Carte Bateau - Examen et permis de bateau en ligne
Examen et permis de bateau en ligne
Agréé par Transports CanadaAgréé par Transports Canada
My Profile Previous Search Close

Fonctionnement d'une écluse

Quand vous observez le fonctionnement d'une écluse, vous êtes en présence d'une merveille d'ingénierie qui se sert de l'eau, de la gravité, de la puissance musculaire de l'homme et d'un système élémentaire de leviers et de rouages pour permettre aux embarcations de monter ou de descendre jusqu'à un autre niveau d'eau.

fonctionnement d'une écluse

Écluse : sas étanche doté de portes à chacune de ses extrémités permettant aux embarcations de monter ou de descendre pour atteindre un autre niveau d'eau grâce à des vannes qui laissent l'eau entrer et sortir du sas.

Éclusage en amont

  1. L'eau dans le sas est au même niveau que dans le canal de navigation en aval. Les portes d'aval sont ouvertes à l'aide de treuils manuels.
  2. Les embarcations entrent dans l'écluse et les plaisanciers saisissent des câbles fixés aux parois de l'écluse.
  3. Les portes d'aval sont fermées de même que les vannes d'aval (le sas est maintenant étanche).
  4. Le personnel de l'écluse se déplace jusqu'à l'extrémité amont de l'écluse et ouvre lentement les vannes d'amont. Celles-ci laissent pénétrer l'eau dans le haut de l'écluse par le tube. Quand ces vannes sont ouvertes, l'eau en amont pénètre dans l'écluse et remplit le sas jusqu'au niveau de l'eau en amont. À noter : les vannes sont ouvertes lentement pour éviter toute turbulence excessive dans l'écluse. Quand la profondeur de l'eau dans le sas est suffisante, le personnel de l'écluse ouvre entièrement les vannes.
  5. Quand l'eau dans le sas atteint le niveau de l'eau en amont, on ouvre les portes d'amont pour permettre aux embarcations de sortir.

Éclusage en aval

  1. L'eau dans le sas est au même niveau que dans le canal de navigation en amont. Les portes d'aval d'amont sont ouvertes à l'aide de treuils manuels.
  2. Les embarcations entrent dans l'écluse et les plaisanciers saisissent des câbles fixés aux parois de l'écluse.
  3. Les portes d'amont sont fermées et le personnel de l'écluse s'assure que les vannes d'amont sont fermées.
  4. Le personnel de l'écluse se rend jusqu'aux portes d'aval qui sont munies de vannes. Celles-ci sont ouvertes lentement et l'eau s'écoule du sas, faisant descendre les embarcations jusqu'au niveau de l'eau en aval.
  5. Quand l'eau dans le sas atteint le niveau de l'eau en aval, on ouvre les portes d'aval pour permettre aux embarcations de sortir.

L'évolution de l'écluse

L'utilisation des écluses, qui permettent aux embarcations de monter ou de descendre pour atteindre un autre niveau d'eau, remonte à plus de deux mille ans. Les premières écluses étaient en fait des déversoirs. Une petite porte (le déversoir) était pratiquée dans un barrage construit pour élever le niveau d'un cours d'eau afin d'y permettre la navigation.

Pour les embarcations allant en aval, la procédure était fort simple : il suffisait d'ouvrir la porte à l'approche du bateau qui la franchissait alors à toute vitesse. Pour les embarcations allant en amont, les choses étaient plus compliquées : le bateau était relié à un treuil ou à un attelage de chevaux, puis, une fois la porte ouverte, tiré à contre-courant dans l'ouverture.

Voulant améliorer le déversoir, les Chinois installèrent dans les barrages du Grand Canal des cales de halage qui permettaient de faire monter ou descendre les embarcations à bras d'hommes. Avec cette méthode, on risquait cependant des dommages aux embarcations et le vol des cargaisons. En 983 apr. J.-C., un ingénieur des canaux chinois du nom de Chhaio Wei-yo construisit la première écluse à sas dotée d'une porte à relevage à ses deux extrémités. Pour faire monter ou descendre une embarcation dans le sas, on n'avait désormais besoin que de l'eau d'un seul compartiment au lieu de la quantité phénoménale requise avec les déversoirs.

En 1485, l'ingénieur du duc de Milan, Bertola da Novato, construit le canal de Bereguardo, qui comprend les premières écluses modernes. Les portes sont busquées (peut-être réalisées d'après un dessin de Léonard de Vinci), ce qui permet une fermeture hermétique à cause de la pression exercée par l'eau. Les portes busquées sont si efficaces qu'elles sont encore courantes dans tous les canaux du monde, y compris au canal Rideau.