Carte Bateau - Examen et permis de bateau en ligne
Examen et permis de bateau en ligne
Agréé par Transports CanadaAgréé par Transports Canada
My Profile Previous Search Close

Vitesse sécuritaire sur l'eau - Éviter collision et abordage

A quelle vitesse doit naviguer une embarcation?

Le Règlement concernant les restrictions sur la conduite de bateaux ne spécifie pas de limite de vitesse précise parce que trop de facteurs peuvent amener un conducteur d’embarcation à modifier sa vitesse. Le type d’embarcation, la visibilité, l’ampleur du trafic maritime, les conditions météorologiques, le vent, les obstacles à la navigation sont autant de facteurs qui amèneront un conducteur prudent à naviguer à une vitesse sécuritaire. Une embarcation doit toujours être conduite de façon à en garder le plein contrôle afin d’éviter les risques d’abordage, risquant ainsi des blessures ou même des pertes de vie à bord.

En conduisant un bateau à grande vitesse, la distance de freinage augmente considérablement. Il importe donc d’être très attentif car le temps de réaction en est autant diminué. L’opérateur doit faire preuve d’une plus grande attention car il dispose de moins de temps pour réagir aux conditions environnantes.

Dans le cas de visibilité réduite telles la présence de brouillard ou la navigation de nuit, le règlement exige d’adopter une vitesse sécuritaire selon les conditions. Dans le cas de visibilité restreinte, tout bateau doit émettre des signaux sonores afin de signaler sa présence.

Les régisseurs de certains plans d’eau du Canada adoptent ce type de règlement qui porte sur les points suivants :

  • sur l’interdiction de certains types d’embarcation;
  • sur les limites de vitesse;
  • sur les limites de puissance de moteur.

 L’opérateur d’une embarcation de plaisance doit en tout temps naviguer prudemment à une vitesse telle que le sillage et le remous ne produiront aucun effet néfaste sur :

  • les autres navires, notamment les navires au mouillage, les navires échoués, les épaves, les remorqueurs, les chaloupes ou les canots;
  • les aménagements devant lesquels passe l’embarcation, notamment le rivage, les quais, les quais flottants ou les terres humides;
  • les autres utilisateurs des voies navigables, dont les nageurs;
  • les zones de plage récréative, les secteurs où travaillent des plongeurs ou les zones de mouillage.

Il ne faut pas oublier que l’opérateur d’une embarcation de plaisance naviguant à l’intérieur ou à proximité d’une zone de visibilité réduite n’étant pas, conséquemment, en vue d’autres navires, est tenu de naviguer à une vitesse sécuritaire adaptée aux circonstances et aux conditions de visibilité réduite.

Éviter un abordage, le risque de collision avec un autre bateau

Tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée, en utilisant également tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes, de manière à permettre une pleine appréciation de la situation et du risque d’abordage (collision) avec une autre embarcation.

veille visuelle et auditive

Tout navire peut, s’il juge nécessaire d’appeler l’attention d’un autre navire, émettre des signaux lumineux ou sonores

Tant de jour que de nuit, à l’intérieur ou à proximité d’une zone où la visibilité est réduite, une embarcation de plaisance à propulsion mécanique qui navigue doit faire entendre un son prolongé à des intervalles ne dépassant pas deux minutes.

Si le bateau est arrêté mais pas à l’ancre, il doit faire entendre, à des intervalles ne dépassant pas deux minutes, deux sons prolongés séparés par un intervalle de deux secondes environ.

Mesures à prendre suite à une collision avec un autre bateau moteur ou un voilier:

  • S'assurer que toutes les personnes à bord sont en bonne santé;
  • enfiler les vêtements de flottaison individuels,
  • vérifier le nombre de personnes qui se trouvaient à bord afin de s’assurer de la présence de chacun;
  • utiliser ou montrer des signaux traduisant la détresse et le besoin de secours, selon le cas.